31/01/2012

Revue de presse sur Vielsalm.

 

la meuse2.jpg

“ La grève fait des victimes collatérales ”

<P>“ Mieux vaut sanctionner lors des élections ”. <CREDIT> D.M.</CREDIT> </P>

“ Mieux vaut sanctionner lors des élections ”.D.M.

n.c.

L’avocat Christophe Bleret (Vielsalm)

Avocat, Me Christophe Bleret habite Vielsalm et travaille à Liège. La grève de ce lundi va lui poser quelques soucis mais il pense surtout aux justiciables qu’il appelle les victimes “ collatérales ” de cette journée d’action.

En ce qui me concerne lors d’une journée comme celle-ci, je me lève environ une heure plus tôt car quoi qu’il arrive je dois aller à Liège. Je veux être sûr de pouvoir y être. Il est certain que si je devais aller plaider à Neufchâteau, le risque d’être bloqué serait quand même moindre ” explique Christophe Bleret. Son épouse, qui travaille au Grand-Duché, sera vite dans le pays voisin -qui ne fait pas grève- en y entrant par le nord (Troisvierges). Elle y a des rendez-vous fixés de longue date. Quant aux trois enfants du couple, âgés de 6 à 10 ans, ils seront heureusement pris en charge par les grands-parents. “ Pour moi, cela ne pose donc pas de gros problèmes. Mais je pense aux gens qui ont des affaires fixées au tribunal ce lundi. Pour les audiences, on ne sait pas vraiment ce qui va se passer ce jour. On est un peu dans l’inconnu. Lors de la dernière grève du genre, un collègue est resté bloqué à Charleroi et on a bien dû reporter l’affaire dans laquelle il devait plaider. On peut toujours aussi tomber sur un greffier ou quelqu’un d’autre qui fait grève... ” explique l’avocat.

Il prend l’exemple du Tribunal de police de la Cité Ardente: “ Entre le moment où l’affaire est introduite et la date où elle est prise, le délai est de six mois. Si, pour une raison ou une autre, le dossier est reporté, on repart pour six mois. Or il y a des personnes qui attendent de l’argent. Parfois cela peut se chiffrer en milliers d’euros ”. Christophe Bleret fait partie de ceux qui ne sont pas du tout convaincus de l’utilité d’une telle grève: “ Il aurait mieux valu forcer le passage pour être entendus au moment de la constitution du gouvernement ”.

Lui qui emmènera une liste d’ouverture (intérêts communaux), aux prochaines communales, se fait plus politique: “ Les syndicats pensent que le PS les a lâchés pour avoir un premier ministre. Maintenant c’est la révolte. Les petites gens voient bien que c’est chez eux que cela va frapper fort. Ce qui n’empêchera pas le PS d’accroître son score aux prochaines élections...

Pour Me Bleret, la meilleure façon de marquer son désaccord c’est de l’exprimer lors des scrutins...

“ Mieux vaut sanctionner lors des élections ”.D.M

(La Meuse Luxembourg)

Les commentaires sont fermés.