29/02/2012

Revue de presse sur Grand-Halleux.

Wallonie, objectif JO


<P><LEGENDE>50 athlètes francophones (dont Florent Caelen) ont paraphé un contrat avec l’ADEPS.</LEGENDE><CREDIT> fc</CREDIT> </P>

50 athlètes francophones (dont Florent Caelen) ont paraphé un contrat avec l’ADEPS. fc

n.c.

Jeudi 23 février 2012

Magazine L’ADEPS offre un contrat pour le gratin du sport francophone


Etrange coïncidence: au moment où le sport belge est endeuillé par la disparition de Guy Namurois, l’ADEPS met en place pour ses sportifs de haut niveau différents chantiers dont le préparateur physique du Standard était un grand artisan.

Le sport francophone est en plein boum. Depuis quelques années de sérieux moyens financiers et humains ont été mis à là disposition de nos meilleurs espoirs. La direction générale du sport a en effet diversifié les services à la disposition du bon millier de sportifs qui reçoivent chaque année une reconnaissance de sportif de haut niveau, espoir ou partenaire d’entraînement du ministre des sports.

Facilités scolaires pour les plus jeunes, accès aux salles de musculation, encadrement technique de qualité, tout est mis en œuvre pour optimaliser la préparation de nos champions. Les fédérations sportives reçoivent des moyens importants pour leurs entraîneurs, pour organiser des stages et puis les sportifs eux-mêmes sont choyés par la cellule sport de haut niveau mise sur pied par Guy Namurois, qui offre tout ce qu’un sportif de haut niveau peut espérer. Psychologue, diététicien, préparateur physique, services médicaux pointus au sein des 3 universités, et un contrat qui leur permet de ne penser qu’à leurs performances.

Des contrats pour une cinquantaine d’athlètes francophones qui les ont signés il y a quelques jours. Ils étaient pour cette occasion réunis au centre ADEPS de Loverval. Tarik Moukrim et Florent Caelen, les deux coureurs du RFCL y ont fait la connaissance de Charline Van Snick, la meilleure judokate belge actuelle, de Yoris Grandjean, le nageur de Crisnée mais également nos meilleurs tennismen, escrimeurs, joueurs de badminton, cyclistes,...Une vraie tour de Babel des sportifs de la fédération Wallonie Bruxelles qui se sont retrouvés ensemble en soirée au Spiroudôme pour assister à un match des Spirou de Giovanni Bozzi.

Avant cela, ils avaient pu faire la connaissance de leur employeur, l’ADEPS, qui n’attend qu’une chose d’eux: qu’ils mettent tout en œuvre pour porter haut les couleurs de notre sport francophone, pourquoi pas jusqu’aux JO?

50 athlètes francophones (dont Florent Caelen) ont paraphé un contrat avec l’ADEPS. fc

(La Meuse.be).

Les commentaires sont fermés.