05/09/2012

Les revendications du CAL.

“ Chez les mandataires en première ligne ”

<P>“ Pour que nos propositions soient prises en compte. ”<CREDIT> Q.D.</CREDIT> </P>

“ Pour que nos propositions soient prises en compte. ”Q.D.

 

ENTRETIEN:Miguel Jacinto responsable communication du CAL Luxembourg À PROPOS DE l’opération petit-dej’

Comment avez-vous eu l’idée de ce réveil chez les élus? Cela vient du bureau du Centre d’Action Laïque à Bruxelles, et nous devions l’appliquer dans chacune des sections de la Communauté française. La date de la rentrée était symbolique pour parler d’éducation. Et puis si on a choisi le moment du réveil, c’est pour symboliser le réveil des idées.

Dans quelles autres communes de la province avait lieu le même réveil ce lundi? Pour le Luxembourg, d’autres membres de la section locale du CAL se sont rendus chez Pierre Friob, échevin à Virton, Françoise Caprasse, présidente du CPAS de Vielsalm, et Jean-Marie Triffaux, échevin à Arlon. Nous avions aussi quelqu’un de prévu à Marche, mais la personne s’est désistée.

Pourquoi avoir voulu cibler votre action sur l’éducation? C’est une volonté du CAL de privilégier un thème chaque année dans nos différentes campagnes. Cette année, c’est l’enseignement qui a été choisi. Depuis un an et demi, le CAL a entamé une réflexion sur le sujet et a formulé plusieurs constats inquiétants sur l’enseignement en Communauté française: il est inégalitaire, coûte cher et produit des résultats médiocres au regard des tests PISA. C’est là-dessus que nous voulons donc faire réfléchir les élus.

En dehors de la rentrée scolaire, la date choisie a aussi sans doute à voir avec les élections qui auront lieu dans un peu plus d’un mois? Oui, c’est sûr que l’échéance des élections qui se rapproche, c’est l’occasion de remettre des choses importantes sur le tapis, pour que les élus ne les oublient pas. Les mandataires sont tout de même ceux qui sont en première ligne pour remédier aux problèmes constatés dans une bonne partie de la société. Les sensibiliser, c’est faire en sorte que nos inquiétudes et nos propositions soient prises en compte.

“ Pour que nos propositions soient prises en compte. ”Q.D.

Les commentaires sont fermés.