26/09/2012

26 emplois de la province délocalisés.

 

<P>Il n’y aura aucun licenciement sec, assure Infrabel. <CREDIT> Marc litt</CREDIT> </P>

Il n’y aura aucun licenciement sec, assure Infrabel.Marc litt

n.c.

Les cabines de signalisation SNCB de Vielsalm et Gouvy (ligne 42) seront supprimées fin novembre. L’information a été confirmée par Infrabel, gestionnaire d’infrastructure du réseau ferroviaire belge. Cette suppression, déjà annoncée dans nos colonnes en 2008 et initialement prévue en 2010, a été maintes fois reportée.“ Nous ne serons pas prêts pour la mi-octobre car la réalisation des travaux d’automatisation a pris du retard. L’installation du système électronique est complexe ”, précise Arnaud Reymann, porte-parole d’Infrabel. Ces cabines sont utilisées pour commander les aiguillages au niveau local et envoyer des signaux aux conducteurs de trains. Si tout se déroule comme prévu, à la fin du mois de novembre, le système sera entièrement automatisé au départ de Liège Guillemins. “ Actuellement, le réseau belge compte 200 cabines ”, poursuit le porte-parole d’Infrabel. “ Elles ne seront plus que 10 en 2020. L’automatisation poursuit un double objectif: améliorer la sécurité et la gestion du réseau. Les pays voisins gèrent leur réseau ferroviaire avec un nombre restreint de cabines. En Allemagne, par exemple, elles sont au nombre de sept. ” Les cabines de Vielsalm et de Gouvy, qui occupent 26 agents, signaleurs et sous-chefs, seront les premières à passer à la trappe en raison de leur localisation sur l’axe ferroviaire. Les suivantes: Montzen et Verviers. Quelles seront les répercussions en termes d’emploi? “ Aucun licenciement sec n’est prévu. Les personnes, qui seront mises à la retraite d’ici 2020, ne seront pas remplacées. Des solutions seront trouvées pour les autres agents. La réflexion est en cours.

La CGSP cheminot, elle, tire la sonnette d’alarme. “ Nous ne savons pas à quelle sauce ces travailleurs seront mangés ”, indique Thierry Coune, secrétaire permanent CGSP à Verviers. “ Les sous-chefs seront-ils recasés à B-Mobilty? Quelles tâches seront confiées aux signaleurs? Ces agents devront-ils se rendre à Liège pour prendre leur service? Des incertitudes subsistent. ” La CGSP a décidé de mettre toutes les parties autour de la table le 8 octobre prochain.

Il n’y aura aucun licenciement sec, assure Infrabel.Marc litt

(lameuse lux.be)

Les commentaires sont fermés.