29/12/2012

Groupe SNCB: 150 jobs et des lignes menacées.

<P>La gare de Welkenraedt serait de plus en plus isolée sur l’échiquier ferroviaire <CREDIT> arch. GDS </CREDIT> </P>

La gare de Welkenraedt serait de plus en plus isolée sur l’échiquier ferroviaire arch. GDS

Région verviétoise chemin de fer La région verviétoise paie un lourd tribut dans le plan d’investissement 2013-2025 Le rail pour désengorger nos routes et lutter contre le réchauffement? On peut en douter au vu du rabotage des investissements que programmerait le groupe SNCB (SNCB, SNCB Holding et Infrabel). Un plan 2013-2025 qui ferait très mal. Notamment à la région de Verviers où on évoque 150 emplois perdus et des lignes modifiées ou supprimées.


Dans les cartons du plan d’investissements 2013-2025 du groupe SNCB, actuellement, selon les syndicats, on répartit les lignes et l’infrastructure en trois classes: A, B et C.

Pour les A, les investissements seront prioritaires. Mais côté wallon, ça ne concerne que les tronçons Charleroi - Namur - Liège, Namur - Bruxelles, Charleroi - Bruxelles, Verviers - Liège et Liège - Bruxelles.

Pour le reste: ceinture... Pour les lignes B, on se contenterait d’un entretien moyen terme. Objectif: assurer le maintien en activité pour, au plus, cinq ans, estime le front syndical CSC-CGSP, dans un communiqué. Avec au menu: mises à simple voie, vitesse limitée, suppression de gares...

Quant aux C, plus aucun entretien! Ce qui laisse entrevoir une suppression des lignes dans l’année, selon le front commun.

En B, on devrait trouver par exemple les lignes Liège - Waremme, Liège - Visé, Welkenraedt - Montzen et Welkenraedt - Aix. Ce qui ne va pas simplifier nos relations ferroviaires avec l’Allemagne. Entre Verviers et Welkenraedt, on se contenterait d’une voie unique. Entre Visé et Aix, on simplifierait le trafic marchandises.

Seraient versées en catégorie C, outre une série de gares, la ligne Eupen - Raeren et celle “ de l’Amblève ”: Rivage (Comblain) - Trois-Ponts - Gouvy - Grand-Duché.

Enfin, on trouverait des tronçons en B et C par exemple sur les axes Liège - Luxembourg (C entre Chênée et Marloie, B entre Marloie et le Grand-Duché).

De plus, on n’effectuerait plus d’investissement et d’entretien dans une série de gares de triage, dont Montzen, où des voies seraient enlevées. Coupes sombres aussi pour les Centres Logistiques d’infrastructure (CLI). En région liégeoise, celui d’Angleur ne serait finalement pas construit. L’atelier de Kinkempois est aussi remis en cause.

Le matériel roulant n’échapperait pas à la règle, alors que l’on a mis en exergue le manque de balises TBL1 + arrêtant automatiquement un train au feu rouge, pour éviter la répétition du drame de Buizingen.

Toute une série d’investissements sont déjà bloqués. En effet, une clé de répartition prévoit 60 % des investissements en Flandre et 40 en Wallonie. Or, le sud du pays et la région verviétoise en particulier ont un relief nécessitant plus de tunnels et de ponts. Actuellement, la Flandre ne suit pas son programme d’investissements et elle ne devrait pas rattraper son retard avant la fin 2012. Du coup, une série de chantiers wallons sont à l’arrêt. Les députés wallons Edmund Stoffels (PS) et Stéphane Hazée (Ecolo) s’en sont inquiété auprès du ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry. Lequel a dit sa volonté de se battre pour investir dans le rail wallon.

En région verviétoise, ce plan 2013-2025, s’il se réalise, laisse redouter la perte de 150 emplois, explique une source syndicale.

Ces coupes sombres devraient aussi faire grincer des dents au Grand-Duché, qui a adapté son réseau en fonction des lignes wallonnes... D’autant qu’en catégorie B figurent aussi les lignes Namur - Dinant - Bettembourg et Namur - Jemelle - Arlon - Luxembourg...

Cet accouchement douloureux se déroule sur fond d’une probable libéralisation du rail, à un horizon pas encore défini. On avait évoqué 2017, pour le trafic voyageurs. Mais la libéralisation chaotique du fret fait réfléchir plus d’un.

La gare de Welkenraedt serait de plus en plus isolée sur l’échiquier ferroviaire arch. GDS

(sudpresse.be)

Les commentaires sont fermés.