04/01/2013

Une Lierneusienne nommée à la Cour de cassation.


«
Je n’ai pas d’appréhension particulière. J’ai toujours aimé les défis et les changements
»

Nadia Lallemant

« Je n’ai pas d’appréhension particulière. J’ai toujours aimé les défis et les changements »

Le 11 janvier, Marie-Claire Ernotte, 49 ans, de Lierneux (à un jet de pierre de Vielsalm et donc à la limite des provinces de Liège et de Luxembourg) deviendra conseiller à la Cour de cassation à Bruxelles.

« Il faut une certaine expérience pour postuler à la Cour de cassation », souligne-t-elle. «Ma candidature s’inscrivait naturellement dans mon cursus. Je suis très heureuse et très fière de cette nomination tout en étant consciente qu’il s’agit d’un gros défi et d’un challenge. »

Licenciée en droit de l’Université de Liège, Marie-Claire Ernotte s’est, dès le début de sa carrière au barreau de Liège, intéressée au droit commercial. Elle a siégé au tribunal de commerce de la Cité ardente durant huit ans avant d’être nommée à la Cour d’appel en 2007.

La Lierneusienne qui se définit comme une magistrate volontaire et exigeante est aussi très organisée. Une qualité indispensable pour concilier activités professionnelles et vie de famille. Elle est mariée et maman de deux filles de 13 et 16 ans. Très sportive, Marie-Claire Ernotte pratique le tennis et la course à pied. Des activités qu’elle poursuivra afin de garder le contact avec ses filles. « Je joue au tennis en interclubs avec ma fille aînée à Houffalize », explique-t-elle.

Elle ajoute: « Avec la cadette, je pratique la course à pied au club d’athlétisme de Manhay. »

Suite de son portrait dans La Meuse Luxembourg de ce vendredi.

Les commentaires sont fermés.