29/03/2013

Opération anti-drogue à l'Athénée de Vielsalm.

A la demande de la direction, une descente de police, avec chiens drogue, a eu lieu, lundi, dans les deux implantations de l’athénée royal à Vielsalm et sur le site des conducteurs d’engins de chantier à Ville-du-Bois. Aucune trace de stupéfiant n’a été trouvée sur les élèves.


«
Nous tenons à ce que ce fléau reste en dehors de nos murs
», explique la préfète, Marie-France Huveners.

N.L.

« Nous tenons à ce que ce fléau reste en dehors de nos murs », explique la préfète, Marie-France Huveners.

L’athénée royal de Vielsalm-Manhay poursuit sa politique de tolérance zéro en matière de substances illicites. Lundi, à la demande de la préfète Marie-France Huveners et de la proviseure Nathalie Marissal, une opération anti-drogue a été menée par une dizaine de policiers de Vielsalm en collaboration avec le service d’appui canin de la police fédérale. Les policiers sont passés dans les classes avec deux chiens « discrets », formés à la recherche de stupéfiants sur les personnes, et un chien spécialisé dans la recherche de substances illicites dans les bâtiments, voitures... Les classes de 5e et 6e secondaire des implantations de Rencheux et des Grands Champs, de même que le site des conducteurs d’engins de chantier à Ville-du-Bois étaient visés. «  Depuis 2005, date de mon entrée en fonction, je prends des mesures pour que les substances illicites n’entrent pas à l’école  », précise la préfète. «  L’opération anti-drogue annuelle est couplée à de la prévention dans le cadre des cours philosophiques.  » Mardi, un courrier a été envoyé aux parents d’élèves. «  Nous savons bien que ce genre d’opération ne solutionnera pas le problème de consommation de cannabis chez les jeunes mais nous tenons à ce que ce fléau reste en dehors de nos murs  », y précise Marie-France Huveners. «  Notre devoir est de protéger un plus grand nombre et d’empêcher toute introduction, détention ou consommation de substances illicites dans l’enceinte de l’établissement.  » Ce courrier est de nature à rassurer les parents puisqu’il leur apprend qu’aucune trace de stupéfiant n’a été trouvée sur les élèves.

(sudpresse.be)

Les commentaires sont fermés.