07/05/2013

Grand-Duché: La cigarette bannie des cafés en 2014.

La coalition majoritaire au sein de la commission « Santé » de la Chambre des Députés, s’est (enfin) mise d’accord sur le projet de loi antitabac visant à étendre l’interdiction de fumée à l’ensemble des bistrots et des discothèques. Elle devrait être d’application dès janvier 2014.  

 

Jusqu’à présent, au Grand-Duché, on pouvait encore et toujours fumer dans les bistrots. Mais cela ne devrait plus durer. Un projet de loi, brinquebalé d’un débat à l’autre depuis de longs mois, pourrait, selon les dernières avancées des députés de la commission « Santé », être voté avant cet été et entrer en application en janvier 2014.

On peut s’étonner, d’ailleurs, que l’on puisse encore fumer dans les bistrots luxembourgeois. En réalité, il s’agit encore des seuls lieux publics où la fumée de cigarette accompagne les discussions (de comptoir). Il est cependant formellement interdit, depuis plusieurs années déjà, de fumer dans les restaurants et autres lieux publics.


Au Luxembourg, on peut encore fumer dans les cafés. Plus pour longtemps.

Sudpresse

Au Luxembourg, on peut encore fumer dans les cafés. Plus pour longtemps.

Au Luxembourg, alors que les pays voisins ont pris des mesures strictes autour de l’interdiction, les débats se prolongent sur la question de la cigarette dans les cafés depuis de longs mois, malgré une volonté affichée du ministre de la Santé, Mars di Bartolomeo, d’avancer vite et bien sûr cette question.

Difficile d’arriver à un consensus, toutefois, malgré l’impact connu du tabagisme passif en terme de santé publique. Finalement, la commission « Santé », au niveau de la Chambre des Députés, s’est réunie jeudi pour avancer sur le projet de loi autour duquel on débat depuis plus d’un an.

Au cœur de la discussion, notamment, l’éventualité d’accorder un délai de trois ans aux bistrots de moins de soixante mètres carrés qui n’employaient pas de salariés pour se mettre en conformité. Le projet de loi, en effet, prévoit la possibilité pour les cafetiers d’installer des fumoirs dans des espaces isolés et équipés de systèmes d’épuration de l’air.

Seulement, nombreux sont les petits bistrots qui n’ont pas la possibilité, soit par manque de place, soit faute de moyens financiers, de mettre en place ces espaces. C’est principalement autour de cette problématique, afin de ne pas pénaliser ces petits tenanciers, que ça cogitait ferme sur les bancs de la commission. Même la Chambre de Commerce avait émis un avis mitigé sur le projet de loi, trouvant qu’il allait beaucoup plus loin, trop peut-être, que ce que prescrivait la directive européenne en la matière. Reste que, au cœur de la Grande Région, le Luxembourg faisait figure de mauvais élève sur la question du tabagisme au sein des lieux public

C’est le Conseil d’État qui a mis en garde le législateur par rapport à l’éventualité d’octroyer un délai aux petits bistrots. La haute instance s’est interrogée sur la justification de la différence de traitement entre les gestionnaires des débits de boissons selon que la surface d’exploitation dépasse ou non le seuil de 60 m 2 . Alors ? Et bien, l’analyse a permis aux membres de la coalition majoritaire de s’aligner sur un seul et même avis. Les choses sont désormais claires : l’interdiction sera généralisée. La fumée de cigarette disparaîtra de l’ensemble des bistrots mais aussi des discothèques.

Le texte devrait être voté avant l’été, et pourrait entrer en application en janvier 2014. Voilà qui ne devrait pas réjouir les tenanciers, qui craignent une perte au niveau de leur chiffre d’affaires. Mais les non-fumeurs, eux, retrouveront sans doute le plaisir de partager un verre à la table d’un bistrot, entre amis ou en famille, sans être incommodés par la fumée et l’odeur de tabac.

Les commentaires sont fermés.