16/05/2013

Deux casquettes pour Elie Deblire à Vielsalm: conflit d'intérêt?

L’examen de l’ordre du jour de l’assemblée générale de l’intercommunale AIVE, programmée le 8 mai à Marche-en-Famenne, a donné lieu à des échanges houleux entre la majorité et la minorité, jeudi au conseil communal de Vielsalm. Le dossier était présenté par Élie Deblire, bourgmestre et président d’IDELux. Christophe Bleret, conseiller IC a voté contre, invoquant le conflit d’intérêt. 

Pour Élie Deblire, « il n’y a pas plus de conflit d’intérêt que quand Vielsalm avait un bourgmestre député»

N.L.

Pour Élie Deblire, « il n’y a pas plus de conflit d’intérêt que quand Vielsalm avait un bourgmestre député»

Ambiance électrique, jeudi, en début de séance du conseil communal avec, sur la table, l’ordre du jour de l’assemblée générale du secteur valorisation et propreté. François Rion a, une nouvelle fois, évoqué le bois des parcs à conteneurs utilisé chez Recybois, s’étonnant que les recettes ne soient pas déduites du coût vérité. Le bourgmestre Élie Deblire a indiqué que c’est IDELux, et non l’AIVE, qui touche une partie des dividendes car c’est elle qui a pris le risque au moment de lancer l’activité. « Vous parlez en qualité de bourgmestre ou de président d’IDELux ? » a lancé Christophe Bleret. « Je voterai contre car vous devriez avoir la probité de vous retirer quand il y a conflit d’intérêt entre la commune et IDELux. » Irrité, le mandataire a ajouté : « Si le PS n’avait pas vendu son âme au diable, pour une bouchée de pain, vous seriez dans la minorité ! » Élie Deblire a répondu que sa double casquette, était profitable à la commune. « Il n’y a pas plus de conflit d’intérêt que lorsque Vielsalm avait un bourgmestre député wallon », a-t-il enchaîné. « Vous avez de la chance d’avoir un bourgmestre président d’IDELux. Il n’y a que des avantages. Je tiens à préciser que je ne suis pas administrateur de l’AIVE. » L’échevin Joseph Remacle a rappelé qu’avec 10 élus sur 19 la liste du bourgmestre ne pouvait être reléguée dans l’opposition. Il a ajouté : « Vous êtes gonflé ! Vous exagérez ! Vous êtes en train de franchir la limite ». Le conseiller Jacques Gennen a réagi en disant qu’il y avait longtemps qu’il n’avait pas entendu des propos aussi déplaisants. Il a demandé au bourgmestre de fournir à François Rion une petite note avec les explications qu’il demande pour qu’il ne revienne plus avec les mêmes questions. « La collusion d’intérêts peut être aussi dommageable que le conflit d’intérêt », a renchéri François Rion. « Pour qu’il n’y ait plus de conflit, il faut éviter l’un et l’autre. »

Le bourgmestre a mis un terme au débat en rappelant qu’avec la casquette de président d’IDELux il défend de la même manière les intérêts des 44 communes luxembourgeoises.

 N.L.

Les commentaires sont fermés.