03/06/2013

La coup de gueule de l'avocat de Vielsalm, Christophe Bleret: il veut des vrais juges, pas des avocats

Avocat spécialisé en infractions de roulage, Christophe Bleret, de Vielsalm, n’a pas sa langue en poche et se bat pour ses principes. Jeudi, il a refusé de plaider son dossier devant le tribunal de police de Verviers, car le juge avait demandé à un avocat de le remplacer. Il n’en restera pas là. Il a décidé que, dorénavant, il refuserait que ses clients soient jugés par des avocats.

 

«
Si tous les avocats faisaient ça, le ministère de la justice bougerait
!
»

David Martin

« Si tous les avocats faisaient ça, le ministère de la justice bougerait ! »

« Mes clients ont droit à un juge professionnel. » Un principe assez naturel en droit, que l’avocat Christophe Bleret, spécialisé en roulage, a décidé de faire appliquer à la lettre. Car trop souvent, on demande aux avocats de jouer les «bouche-trous » en cas de juge ou de membre du ministère public absent.

C’est ce jeudi que l’avocat a enfourché son nouveau « cheval de bataille », devant le tribunal de police de Verviers. Il devait défendre un de ses clients poursuivi pour ivresse au volant. «Le juge a dit qu’il ne pouvait pas prendre ce dossier-là et a donc dit qu’il allait appeler un avocat pour le suppléer. J’ai refusé de plaider. Le juge a donc dû reporter ce dossier dans deux semaines et a désigné un magistrat professionnel. J’ai donc eu gain de cause cette fois-ci », se réjouit l’avocat.

Pour Christophe Bleret, c’est décidé. Plus jamais il ne plaidera devant un avocat suppléant un juge, que ce soit dans une chambre à un ou trois juges. « C’est une question de principe. Peut-être que je vais être sanctionné plus lourdement la fois prochaine, mais tant pis. J’espère que ça pourra faire bouger les choses. »

Bruno Beckers (Sudpresse.be)

Les commentaires sont fermés.