29/06/2013

Vivalia: un P.I.T. (Services Mobiles d’Urgence) pour Vielsalm.

 Le rapport présenté ce vendredi soir par le directeur général de Vivalia et son équipe a aussi fait le point sur l’Aide Médicale Urgente. Pour chacun des quatre scénarios présentés, ils ont présenté une organisation spécifique. Si le scénario d’un hôpital régional Centre-Sud est accepté, l’Aide Médicale Urgente verrait le maintien de deux SMUR et la mise sur pied de 5 ou 6 PIT.

 

Ce vendredi soir, il a aussi été question de l’Aide Médicale Urgente et de son organisation. « Quel que soit le scénario retenu par les pouvoirs organisateurs, souligne toutefois le document en préalable, celui-ci devra veiller à ce que la population puisse avoir accès à l’aide médicale urgente (AMU) endéans les 15 minutes de l’appel au 100 (ou au 112) ».

Si comme le souhaite la direction générale, les administrateurs votent pour la construction d’un nouvel hôpital régional Centre-Sud en maintenant l’hôpital marchois, l’Aide Médicale Urgente pourrait évoluer comme suit :

« Le nouvel hôpital Centre-Sud devra nécessairement être positionné en dehors d’une entité urbaine. Il devra impérativement disposer d’un réseau routier très performant, permettant aux patients un accès hospitalier facilité pour une large population couvrant le centre et le sud de la Province.

Cet hôpital de taille régionale disposera bien évidemment d’une fonction SUS (Soins Urgents Spécialisés) et d’un vecteur SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation).

L’hôpital de Marche sera un hôpital général qui disposera lui aussi d’un SUS et d’un SMUR.

Dans une telle hypothèse, seuls deux des quatre SMUR existants aujourd’hui resteront agréés. Il en résulte que toute l’organisation devra être revue sur une base qui tiendra compte de :

- Une couverture accrue par des PIT (Services Mobiles d’Urgence) qui seront positionnés de façon à couvrir les zones rouges,

- Une couverture secondaire des deux SMUR terrestres,

- Une couverture complémentaire par un vecteur SMUR héliporté, qui sera vraisemblablement appelé à se développer pour optimiser la couverture AMU,

- Le SMUR de Marche couvrira toujours la même zone géographique,

- Par contre, celui de l’hôpital « Centre-Sud » couvrira une zone d’autant plus large que ses communications rapides seront multidirectionnelles,

- Les PIT devront cependant être nettement augmentés pour garantir la médicalisation de l’AMU pour la toute grande majorité de la population avec un IML de 15 minutes : on peut ainsi supposer le placement d’un PIT sur les SRI de Bouillon, Libramont (Croix-Rouge ?), Bastogne, Virton, Arlon et Vielsalm, par exemple. Dans une telle hypothèse, on constatera que l’on aura 2 SMUR et 5 ou 6 PIT pour couvrir le territoire d’intervention de VIVALIA.

(La meuse Luxembourg, sudpresse.be)

Les commentaires sont fermés.