17/06/2013

Barrage des douanes forcé à hauteur de Wellin (E411).

Samedi soir, vers 23h, une voiture avec trois personnes à bord a forcé un barrage mis en place par le service des douanes à Wanlin sur la E411. Les fuyards, trois Albanais qui circulaient à bord d’un véhicule volé, ont quitté l’autoroute E411 à Wellin où ils ont percuté une autre voiture.
            
Wanlin voiture barrage.jpg

 

 

 Les fuyards ont percuté une voiture de touristes néerlandophones.  D. J.
 
    
                Le choc entre les deux véhicules a été extrêmement violent. Deux fuyards ont été blessés. Dans l’autre véhicule, où se trouvaient un couple de Néerlandophones et un enfant, les trois personnes ont été blessées. Le conducteur a été plus grièvement touché. L’un des fuyards a alors pris la fuite.
               
                Sont intervenus sur place : la douane, la police de Semois et Lesse et cinq ambulances ainsi que trois SMUR venus de Dinant, Marche et Libramont pour soigner et transporter les blessés dans les différents hôpitaux de la région. Le parquet a été prévenu et un expert, qui a été désigné, s’est rendu sur place.
               
                La chasse à l’homme a été fructueuse et il était environ deux heures du matin lorsqu’on apprenait que l’homme en fuite venait d’être pris par la police dans un bois tout proche.

 

(sudpresse.be)

06/06/2013

Robin Crémer (Vielsalm) participera à la Danone Nations Cup à Wembley.

Le Salmien Robin Crémer (12 ans) fera partie de l’équipe belge présente à la grande finale de la Danone Nations Cup, la Coupe du monde des enfants. Une compétition qui se déroulera du 4 au 8 septembre à Londres. 


Robin Crémer (en jaune) avec Jelle Vossen (Genk).

DNC Belgique

Robin Crémer (en jaune) avec Jelle Vossen (Genk).

«  Robin est hyper content. C’est un mordu de foot et vu tous ses efforts, cette sélection est une belle récompense pour lui.  » Mais aussi pour ses parents qui ne comptent plus les kilomètres depuis plusieurs années pour permettre à leur fiston de pratiquer sa passion. «  Une passion qu’il accomplit plutôt bien. C’est pour cela qu’on lui donne la possibilité de s’exprimer  », poursuit sa maman dont trois fils (Robin est le 3e) sur quatre font du football. «  On baigne dans ce milieu. Quant au dernier, il a 5,5 ans et il y a de grandes chances qu’il commence bientôt !  »

(Sudpresse.be)

01/06/2013

Vielsalm: Une résidence de seize millions pour les aînés.

Les plans de la résidence « La Bouvière » à Vielsalm ont été présentés, mardi soir, à l’hôtel de ville de Vielsalm. La résidence comprendra une Maison de Repos et de Soins (MRS) de 90 lits, une unité de 15 lits de court séjour, un centre de jour et 10 appartements en résidence-services.
            

Maison de repos.jpg

   
      
N.L.

Une offre d’hébergement adaptée à chacun
 
    
 Les plans de la résidence « La Bouvière » à Vielsalm ont été présentés, mardi soir, à l’hôtel de ville, en présence notamment de membres du comité d’accompagnement, du personnel des deux maisons de repos de Vielsalm et de mandataires communaux de Vielsalm, Gouvy et Lierneux.
                
"Je me réjouis de la finalisation de ce dossier", a précisé le bourgmestre Elie Deblire. «Les Salmiens et les habitants des communes voisines sont impatients de voir ce home opérationnel.»
                
Implanté rue de La Bouvière, le nouvel ensemble mettra à disposition des aînés une offre d’hébergement adaptée à chacun, qu’il soit autonome ou nécessitant des soins aigus.
                
 La résidence comprendra, en effet, une Maison de Repos et de Soins (MRS) de 90 lits, une unité de 15 lits de court séjour, un centre de jour et 10 appartements en résidence-services. « Une organisation rationnelle a été privilégiée avec, au rez-de-chaussée de la MRS, l’entrée principale donnant accès à l’accueil, l’administration générale et au restaurant », a précisé l’architecte Roland Roquiny du bureau d’architecture Verhaegen.
               
                « Au premier étage, les deux lieux de vie destinés aux personnes désorientées bénéficieront d’un accès au jardin protégé. Le 2e étage sera occupé notamment par le court séjour et le centre de jour. Trente 30 lits seront logés au dernier étage. » Le parking principal sera aménagé entre la MRS et le cimetière. Des cheminements piétons relieront la nouvelle résidence au centre-ville.
               
                Ces travaux, estimés à 16 millions d’euros, seront financés par l’intercommunale Vivalia avec le soutien financier de la Région. La ministre Eliane Tilleux vient de marquer son accord sur une subvention de 7 millions d’euros. Le terrain a été acheté par Vivalia à l’ASBL Les Hautes Ardennes. La demande de permis de bâtir sera déposée en août ou en septembre.
               
                Si tout se déroule comme prévu, les travaux débuteront au printemps prochain. Ils ont été confiés à l’entreprise Houyoux, à la SA Gerec Engineering de Bastogne et au bureau d’études en développement durable Matriciel. Le home pourrait ouvrir ses portes fin 2015 ou début 2016.

23/05/2013

Baraque de Fraiture (Vielsalm): une température de 3º et des flocons de neige.

 

 

Elle était annoncée et elle est là. En début d’après-midi, des flocons de neige sont tombés sur la Baraque de Fraiture. Pas banal un 23 mai !


La neige n’a pas tenu mais elle est bien tombée à la Baraque Fraiture.

 

La neige n’a pas tenu mais elle est bien tombée à la Baraque Fraiture.

On avait annoncé des chutes de neige sur les hauteurs, au-dessus de 600 mètres. Cela a bien été le cas à la Baraque de Fraiture où des flocons sont tombés en début d’après-midi. Ils ont presque aussitôt disparu.

N.L.

(Sudpresse.be)

16/05/2013

Deux casquettes pour Elie Deblire à Vielsalm: conflit d'intérêt?

L’examen de l’ordre du jour de l’assemblée générale de l’intercommunale AIVE, programmée le 8 mai à Marche-en-Famenne, a donné lieu à des échanges houleux entre la majorité et la minorité, jeudi au conseil communal de Vielsalm. Le dossier était présenté par Élie Deblire, bourgmestre et président d’IDELux. Christophe Bleret, conseiller IC a voté contre, invoquant le conflit d’intérêt. 

Pour Élie Deblire, « il n’y a pas plus de conflit d’intérêt que quand Vielsalm avait un bourgmestre député»

N.L.

Pour Élie Deblire, « il n’y a pas plus de conflit d’intérêt que quand Vielsalm avait un bourgmestre député»

Ambiance électrique, jeudi, en début de séance du conseil communal avec, sur la table, l’ordre du jour de l’assemblée générale du secteur valorisation et propreté. François Rion a, une nouvelle fois, évoqué le bois des parcs à conteneurs utilisé chez Recybois, s’étonnant que les recettes ne soient pas déduites du coût vérité. Le bourgmestre Élie Deblire a indiqué que c’est IDELux, et non l’AIVE, qui touche une partie des dividendes car c’est elle qui a pris le risque au moment de lancer l’activité. « Vous parlez en qualité de bourgmestre ou de président d’IDELux ? » a lancé Christophe Bleret. « Je voterai contre car vous devriez avoir la probité de vous retirer quand il y a conflit d’intérêt entre la commune et IDELux. » Irrité, le mandataire a ajouté : « Si le PS n’avait pas vendu son âme au diable, pour une bouchée de pain, vous seriez dans la minorité ! » Élie Deblire a répondu que sa double casquette, était profitable à la commune. « Il n’y a pas plus de conflit d’intérêt que lorsque Vielsalm avait un bourgmestre député wallon », a-t-il enchaîné. « Vous avez de la chance d’avoir un bourgmestre président d’IDELux. Il n’y a que des avantages. Je tiens à préciser que je ne suis pas administrateur de l’AIVE. » L’échevin Joseph Remacle a rappelé qu’avec 10 élus sur 19 la liste du bourgmestre ne pouvait être reléguée dans l’opposition. Il a ajouté : « Vous êtes gonflé ! Vous exagérez ! Vous êtes en train de franchir la limite ». Le conseiller Jacques Gennen a réagi en disant qu’il y avait longtemps qu’il n’avait pas entendu des propos aussi déplaisants. Il a demandé au bourgmestre de fournir à François Rion une petite note avec les explications qu’il demande pour qu’il ne revienne plus avec les mêmes questions. « La collusion d’intérêts peut être aussi dommageable que le conflit d’intérêt », a renchéri François Rion. « Pour qu’il n’y ait plus de conflit, il faut éviter l’un et l’autre. »

Le bourgmestre a mis un terme au débat en rappelant qu’avec la casquette de président d’IDELux il défend de la même manière les intérêts des 44 communes luxembourgeoises.

 N.L.

07/05/2013

Grand-Duché: La cigarette bannie des cafés en 2014.

La coalition majoritaire au sein de la commission « Santé » de la Chambre des Députés, s’est (enfin) mise d’accord sur le projet de loi antitabac visant à étendre l’interdiction de fumée à l’ensemble des bistrots et des discothèques. Elle devrait être d’application dès janvier 2014.  

 

Jusqu’à présent, au Grand-Duché, on pouvait encore et toujours fumer dans les bistrots. Mais cela ne devrait plus durer. Un projet de loi, brinquebalé d’un débat à l’autre depuis de longs mois, pourrait, selon les dernières avancées des députés de la commission « Santé », être voté avant cet été et entrer en application en janvier 2014.

On peut s’étonner, d’ailleurs, que l’on puisse encore fumer dans les bistrots luxembourgeois. En réalité, il s’agit encore des seuls lieux publics où la fumée de cigarette accompagne les discussions (de comptoir). Il est cependant formellement interdit, depuis plusieurs années déjà, de fumer dans les restaurants et autres lieux publics.


Au Luxembourg, on peut encore fumer dans les cafés. Plus pour longtemps.

Sudpresse

Au Luxembourg, on peut encore fumer dans les cafés. Plus pour longtemps.

Au Luxembourg, alors que les pays voisins ont pris des mesures strictes autour de l’interdiction, les débats se prolongent sur la question de la cigarette dans les cafés depuis de longs mois, malgré une volonté affichée du ministre de la Santé, Mars di Bartolomeo, d’avancer vite et bien sûr cette question.

Difficile d’arriver à un consensus, toutefois, malgré l’impact connu du tabagisme passif en terme de santé publique. Finalement, la commission « Santé », au niveau de la Chambre des Députés, s’est réunie jeudi pour avancer sur le projet de loi autour duquel on débat depuis plus d’un an.

Au cœur de la discussion, notamment, l’éventualité d’accorder un délai de trois ans aux bistrots de moins de soixante mètres carrés qui n’employaient pas de salariés pour se mettre en conformité. Le projet de loi, en effet, prévoit la possibilité pour les cafetiers d’installer des fumoirs dans des espaces isolés et équipés de systèmes d’épuration de l’air.

Seulement, nombreux sont les petits bistrots qui n’ont pas la possibilité, soit par manque de place, soit faute de moyens financiers, de mettre en place ces espaces. C’est principalement autour de cette problématique, afin de ne pas pénaliser ces petits tenanciers, que ça cogitait ferme sur les bancs de la commission. Même la Chambre de Commerce avait émis un avis mitigé sur le projet de loi, trouvant qu’il allait beaucoup plus loin, trop peut-être, que ce que prescrivait la directive européenne en la matière. Reste que, au cœur de la Grande Région, le Luxembourg faisait figure de mauvais élève sur la question du tabagisme au sein des lieux public

C’est le Conseil d’État qui a mis en garde le législateur par rapport à l’éventualité d’octroyer un délai aux petits bistrots. La haute instance s’est interrogée sur la justification de la différence de traitement entre les gestionnaires des débits de boissons selon que la surface d’exploitation dépasse ou non le seuil de 60 m 2 . Alors ? Et bien, l’analyse a permis aux membres de la coalition majoritaire de s’aligner sur un seul et même avis. Les choses sont désormais claires : l’interdiction sera généralisée. La fumée de cigarette disparaîtra de l’ensemble des bistrots mais aussi des discothèques.

Le texte devrait être voté avant l’été, et pourrait entrer en application en janvier 2014. Voilà qui ne devrait pas réjouir les tenanciers, qui craignent une perte au niveau de leur chiffre d’affaires. Mais les non-fumeurs, eux, retrouveront sans doute le plaisir de partager un verre à la table d’un bistrot, entre amis ou en famille, sans être incommodés par la fumée et l’odeur de tabac.

05/05/2013

Le suspect du meurtre de Hugues Henneaux sous les verroux.

 

 

L’enquête n’a pas traîné après la découverte du corps de Hugues Henneaux, vendredi après-midi, dans le coffre d’un de ses véhicules à Longlier. L’homme avait disparu depuis lundi. L’examen du corps par un médecin légiste, puis l’autopsie, ont permit d’établir que le malheureux quadragénaire avait été tué à coups de couteau. Un ou plusieurs coups, cela n’a pas encore été précisé. Quelques heures après la découverte du corps, un avis de recherche tombait. La personne recherchée : Jean-Philippe Blanc, un Français d’une cinquantaine d’années. L’avis de recherche précisait : « Cette personne a résidé dans la province de Luxembourg durant une dizaine d’années ( région d’Athus-Aubange, Neuchâteau et Libramont). M. Blanc pourrait circuler dans une voiture VW Golf de couleur verte.  »

Et on apprend que ce dimanche, en fin de matinée, le suspect a été interpellé. Au Parquet de Neufchâteau, M. Gourdange, confirme cette interpellation. Par contre, il ne confirme pas que des complices auraient été interpellés. Cela n’exclut toutefois pas, évidemment, des complicités éventuelles. Ce dimanche, le suspect est entendu par les enquêteurs.

Avec la loi Salduz et la possibilité pour les suspects d’obtenir la présence d’un avocat, ce n’est vraisemblablement que ce lundi matin que l’homme sera présenté au juge d’instruction. Si il passe aux aveux, il restera à obtenir le mobile. On peut tout imaginer : raisons financières ? Eventuellement liées au commerce de voitures de la victime ? Ou autre chose ?  L’enquête devra l’établir.

Plus de détails dans La Meuse Luxembourg de ce lundi.

 

(Sudpresse.be)

23/04/2013

Vielsalm: un blessé dans un état critique après un accident entre Poteau et Petit-Thier

Un très grave accident est survenu entre les villages de Poteau et de Petit-Thier. Un jeune homme de 23 ans de Lierneux est dans un état critique.

D.J.


Photo d’évocation.

DENIS GAUVAIN

Photo d’évocation.

Un jeune homme de Lierneux, âgé de 23 ans, a perdu le contrôle de sa voiture sur la RN675 en direction de Vielsalm entre Poteau et Petit-Thier, en début d’après-midi et son véhicule s’est immobilisé contre un aqueduc. Coincé dans son véhicule, il a reçu des soins des secours SMUR. Une ambulance de Saint-Vith ainsi que des pompiers de Vielsalm sont aussi venus sur les lieux. Après avoir été stabilisé, il a été dirigé vers la clinique de Saint-Vith. Son pronostic vital est considéré comme engagé

05/04/2013

Vielsalm: un troisième projet de parc éolien.

 

Après Electrabel aux Longs Sarts, Aspiravi entre Goronne et Menil, c’est Electrawinds qui projette d’implanter un parc éolien dans la commune de Vielsalm. Ce troisième projet porte sur la construction de quatre éoliennes de 2 à 3,4 MW au Nord du village de Ville-du-Bois, en face du parc d’activités économiques de Burtonville.


Rien n’est encore fait.

SP

Rien n’est encore fait.

«  Ce projet est dans nos cartons depuis un an  », précise Philippe Judong, Project Manager. «  Des contacts ont déjà été pris avec des agriculteurs dans la perspective de la location de terrains mais la présentation n’a pas encore eu lieu car nous ne savions pas si ce projet s’inscrirait dans le nouveau cadre de référence éolien  ».

Cartographie à l’appui, le promoteur affirme que l’emplacement retenu se trouve dans une zone favorable à l’implantation d’éoliennes. «  À la demande du collège communal, nous organisons, le 11 avril, à 20 h, à la salle de Ville-du-Bois, une présentation informelle du projet  », poursuit Philippe Judong. «  Cette réunion est programmée afin d’établir une communication ouverte et un rapport de confiance avec les riverains  ».

Le bourgmestre de Vielsalm Elie Deblire souligne que cette rencontre ne marque pas le lancement officiel du projet. Le cas échéant, la présentation officielle sera suivie d’une étude d’incidence, d’une demande de permis et d’une enquête publique. Le bourgmestre rappelle, par ailleurs, que le collège a remis un avis défavorable sur le parc des Longs Sarts, à cheval sur les communes de Vielsalm et de Lierneux.

N.L.

Point complet dans La Meuse Luxembourg de ce vendredi

29/03/2013

Opération anti-drogue à l'Athénée de Vielsalm.

A la demande de la direction, une descente de police, avec chiens drogue, a eu lieu, lundi, dans les deux implantations de l’athénée royal à Vielsalm et sur le site des conducteurs d’engins de chantier à Ville-du-Bois. Aucune trace de stupéfiant n’a été trouvée sur les élèves.


«
Nous tenons à ce que ce fléau reste en dehors de nos murs
», explique la préfète, Marie-France Huveners.

N.L.

« Nous tenons à ce que ce fléau reste en dehors de nos murs », explique la préfète, Marie-France Huveners.

L’athénée royal de Vielsalm-Manhay poursuit sa politique de tolérance zéro en matière de substances illicites. Lundi, à la demande de la préfète Marie-France Huveners et de la proviseure Nathalie Marissal, une opération anti-drogue a été menée par une dizaine de policiers de Vielsalm en collaboration avec le service d’appui canin de la police fédérale. Les policiers sont passés dans les classes avec deux chiens « discrets », formés à la recherche de stupéfiants sur les personnes, et un chien spécialisé dans la recherche de substances illicites dans les bâtiments, voitures... Les classes de 5e et 6e secondaire des implantations de Rencheux et des Grands Champs, de même que le site des conducteurs d’engins de chantier à Ville-du-Bois étaient visés. «  Depuis 2005, date de mon entrée en fonction, je prends des mesures pour que les substances illicites n’entrent pas à l’école  », précise la préfète. «  L’opération anti-drogue annuelle est couplée à de la prévention dans le cadre des cours philosophiques.  » Mardi, un courrier a été envoyé aux parents d’élèves. «  Nous savons bien que ce genre d’opération ne solutionnera pas le problème de consommation de cannabis chez les jeunes mais nous tenons à ce que ce fléau reste en dehors de nos murs  », y précise Marie-France Huveners. «  Notre devoir est de protéger un plus grand nombre et d’empêcher toute introduction, détention ou consommation de substances illicites dans l’enceinte de l’établissement.  » Ce courrier est de nature à rassurer les parents puisqu’il leur apprend qu’aucune trace de stupéfiant n’a été trouvée sur les élèves.

(sudpresse.be)