09/03/2012

Revue de presse sur Vielsalm.

Horecatel: le Roi de la Fraise nominé au prix de l’innovation

<P><LEGENDE>L’ex-gendarme s’est reconverti dans les liqueurs fruitées.</LEGENDE> </P>

L’ex-gendarme s’est reconverti dans les liqueurs fruitées.

n.c.

Le Roi de la Fraise, David Roumez, fait partie des nominés au prix de l’innovation du salon Horecatel, à Marche. Cet ancien gendarme s’est reconverti dans la production de liqueurs fruitées voici dix ans.

Le Roi de la Fraise vit à Henri-Moulin, à quelques kilomètres de Vielsalm. Sa spécialité: la fabrication de liqueurs fruitées. “ J’ai démarré cette activité voici tout juste dix ans, commente David Roumez. À l’époque, j’étais gendarme. Avant de me lancer, j’ai d’abord commencé par tester le produit dans des fêtes locales. ” Sa première liqueur? “ La vodka fraise. C’est toujours mon produit-phare. ” Sa source d’inspiration? “ Ma grand-mère. J’ai repris quelques recettes. J’ai aussi la chance de pouvoir avoir un palais qui me permet de reproduire certains goûts assez facilement.

David Roumez participe comme exposant à Horecatel depuis sept ans. Ce salon va ouvrir ses portes du 11 au 15 mars prochain au Wex à Marche (www.horecatel.be). Et cette année, il a décidé de participer au prix de l’innovation. “ On peut déposer sa candidature lorsqu’on remplit ses papiers d’exposant, explique l’intéressé. Je me suis dit que ce serait intéressant de présenter la nouvelle machine à glace dont je dispose, dans le Non-Food ainsi que les sirops Granita que je fabrique. Un jury a finalement décidé que je faisais partie des nominés. C’est une bonne chose pour la visibilité des produits.

Prolongez l’information dans La Meuse Luxembourg de ce samedi.

Revue de presse sur Vielsalm.

Foot (P1): l’interview décalée de Ludo Lejeune (Sart)

<P><LEGENDE>FL</LEGENDE> </P>

FL

n.c.

Chaque semaine, un acteur du sport provincial répond, non sans humour, à nos questions décalées. Ludovic Lejeune a décidé de jouer le jeu pour nous cette semaine.

>Ludo, si t’as décidé de ne pas prolonger à Sart, c’est parce que tu ne suis plus la cadence des plus jeunes lors des 3es mi-temps?

T’es fou! C’est moi le plus fort à Sart! Ceux qui me connaissent savent qu’on n’a pas de leçons à me donner dans ce domaine. Une fois, après un match, je suis repassé au Havana à Vielsalm avec Romain Duvivier. Inutile de te décrire mon état après...

>Et qui arrive à te suivre sinon?

Romain Duvivier, Nicolas Massen et...le coach!

>La suite cette interview hilarante? Ce vendredi dans les pages sportives de La Meuse Luxembourg

07/03/2012

Arsouille.

arsouille.jpg

03/03/2012

Revue de presse sur Vielsalm.

 

“ Tombés sous le charme du Québec”

<P><LEGENDE>Avec des paysages à couper le souffle. </LEGENDE> </P>

Avec des paysages à couper le souffle.

n.c.

Si loin si proche
Clément Lommers et Kristel Miny, de Gouvy, sont partis vivre un an dans la région

Clément Lommers est originaire de Bovigny. Il a 28 ans. Quand il était en Belgique, il était travailleur social dans une maison d’accueil de la région de Bastogne. Sa copine, c’est Kristel Miny. Elle a 26 ans et vient de Vielsalm. Elle travaillait dans un bureau d’avocats à Luxembourg. Avant de décider de changer d’air, Clément et Kristel habitaient à Gouvy.

“ Ma copine et moi avons toujours eu envie de voyager. En 2009, nous étions venus visiter le Québec. Nous étions tombés sous le charme! ” Après ce coup de foudre, les deux Gouvyons se sont dit qu’ils viendraient bien vivre un an dans cette région. “ Nous voulions le faire tant que nous en avions l’occasion dans le cadre du programme vacances travail. Il s’agit d’un accord entre la Belgique et le Canada qui permet de recevoir un permis de travail et un permis de séjour d’un an assez facilement. ”

Sur place depuis août

Ils ont donc effectué les démarches pour obtenir ce PVT et sont arrivés sur place en août 2011.

“ Au début, nous avons pas mal visité. Montréal, Ottawa, Toronto, les chutes du Niagara, les 1.000 Îles, Québec, la Gaspésie... Ensuite, nous nous sommes installés à Montréal. ”

Dans un premier temps, Clément Lommers et Kristel Miny ont découvert cette ville. Montréal, c’est une métropole de plus de 1.800.000 habitants. Elle est considérée comme la deuxième ville francophone dans le monde après Paris. C’est la seule métropole francophone en Amérique du Nord. Montréal a déjà accueilli une Exposition universelle et les Jeux olympiques. C’est aussi l’hôte annuel de nombreux festivals réputés.

“ Au début, nous avons donc profité de la ville et de ses nombreuses activités. Concerts, spectacles, feux d’artifices, parcs... Ensuite, nous avons commencé à chercher du travail. Ma copine a trouvé assez rapidement mais pour moi, c’était un peu plus compliqué parce que je n’ai l’équivalence pour mon diplôme. Alors parfois, je suis sollicité pour des petits boulots d’un jour. ”

Kévin, le frère de Kristel, est installé à New-York. Il fait ses études à l’université de Long Island. “ Nous sommes allés lui rendre visite et nous avons passé cinq jours là-bas. ”

Profiter des derniers mois

Durant les derniers mois de leur année canadienne, Clément Lommers et sa copine aimeraient encore faire quelques visites. “ Nous projetons d’aller dans les Rocheuses, dans l’ouest du Canada. Et si l’occasion se présente, nous irions aussi à Boston à 400 kilomètres de chez nous. Ce serait l’occasion de visiter l’université d’Harvard. ” Parmi les autres projets de Clément, il y a l’écriture d’un spectacle. “ Je le présenterai peut-être à des amis, juste pour le fun ” sourit-il.

Avec des paysages à couper le souffle.

(La Meuse.be).

02/03/2012

Revue de presse sur Vielsalm.

logo blog.jpg

n.c.

bouillon

Glissade sur des hydrocarbures

Vendredi soir, aux alentours de 19h, un accident s’est produit au kilomètre 1 de la RN89, près de Bouillon. Un véhicule transportant des produits hydrocarbures a perdu une partie de sa marchandise. Celle-ci s’est déversée sur la chaussée sur près d’un kilomètre, provoquant la perte du contrôle d’un autre véhicule. Le conducteur de ce dernier, légèrement blessé, a été transféré à l’hôpital de Libramont. L’incident a également nécessité l’intervention de la Protection Civile, mobilisée sur place pour nettoyer les produits. En raison de l’opération, la circulation s’est faite à double sens, ralentissant fortement le trafic.

vielsalm

Deux blessés

à Joubiéval

Un accident s’est produit samedi soir, aux alentours de 23h à Joubiéval (Vielsalm).

Une voiture a manqué un virage à la sortie du village et a poursuivi sa course en arrachant un panneau d’entrée d’agglomération ainsi qu’une cabine téléphonique.

Les passagers du véhicule, deux frères respectivement domiciliés dans les villages de Cortil et Hébronval, n’ont été que légèrement blessés.

Ils ont été transportés à l’hôpital de Saint-Vith.

Le service incendie de Vielsalm s’est rendu sur place, ainsi que la police de Manhay.

29/02/2012

Sudpresse lance sudinfo.be et de nouvelles pages locales: des sites plus proches de vous

 

Sudpresse lance sudinfo.be

Vincent Rocher

Sudpresse renforce encore le caractère régional... et exclusif de ses sites. Notre nouvelle plate-forme permet de vous offrir des sites encore plus personnalisés et à l’interactivité renforcée grâce aux commentaires via Facebook.

Xavier Lambert

 Publié le Mardi 28 Février 2012 à 19h41

 Dans la jungle des sites d’information, ceux des journaux Sudpresse font un peu figure d’OVNI. Non seulement parce que ce sont les derniers arrivés sur le marché, mais surtout parce qu’ils se démarquent de leurs concurrents par une politique éditoriale unique en Belgique: là où les autres médias financent essentiellement des rédactions web chargées de reprendre les dépêches, à Sudpresse, ce sont tous les journalistes du groupe qui se mettent à votre service pour vous offrir l’information de proximité en temps réel, originale et exclusive.

Une tactique qui semble payante, puisque chaque année, les sites du groupe enregistrent la plus grosse progression, rattrapant successivement L’Echo, La Libre, L’Avenir, et venant régulièrement chatouiller les sites nationaux et historiques, avec une moyenne de visiteurs uniques qui s’établit aux alentours de 115.000 par jour.

Depuis quelques jours, ces sites sont édités depuis une toute nouvelle plate-forme de publication, appelée Wall-Imedia, mise au point par Audaxis sur base de la technologie participative Drupal. Ce qui permet à Sudpresse de vous proposer des services encore plus personnalisés, et évolutifs.

 Au premier coup d’œil, les changements sont imperceptibles, et pourtant, ils sont déjà nombreux à vous faciliter le surf:

 Des pages locales complètement reboostées: sur la page de votre édition (Liège, Charleroi, Mons,... ) complètement reliftée, vous retrouvez en un clin d’œil les 3 infos qui font l’actu, en ce moment, CHEZ VOUS, mais aussi le flux des 20 dernières infos de votre région, les photos, vidéos, blogs, de chez vous, les résultats des clubs locaux. C’est LA page à suivre pour qui s’intéresse à ce qui se passe autour de lui.

 Des pages d’accueil beaucoup plus personnalisées: parce que Sudpresse, c’est un ensemble de titres avec chacun leur personnalité, les pages d’accueil de nos sites seront désormais complètement colorées selon les centres d’intérêt des fidèles des titres respectifs. On pourrait ainsi imaginer avoir au même moment le site de La Meuse qui titre sur la victoire du Standard, celui de La Capitale sur la défaite d’Anderlecht, celui de la Nouvelle Gazette sur le nouvel entraîneur du Sporting, et ceux de Nord Eclair et la Province sur un gros fait divers à Belœil. Et enfin un nouveau site sudinfo.be dédié à l’actualité plus générale.

 Des commentaires identifiés avec Facebook ou votre messagerie: pour booster l’interactivité sur nos articles, on s’identifie désormais non avec un pseudo, mais avec son profil Facebook ou à défaut, son adresse de messagerie. Une façon de crédibiliser les échanges et de mettre plus en valeur nos internautes dans le débat

Revue de presse sur Grand-Halleux.

Wallonie, objectif JO


<P><LEGENDE>50 athlètes francophones (dont Florent Caelen) ont paraphé un contrat avec l’ADEPS.</LEGENDE><CREDIT> fc</CREDIT> </P>

50 athlètes francophones (dont Florent Caelen) ont paraphé un contrat avec l’ADEPS. fc

n.c.

Jeudi 23 février 2012

Magazine L’ADEPS offre un contrat pour le gratin du sport francophone


Etrange coïncidence: au moment où le sport belge est endeuillé par la disparition de Guy Namurois, l’ADEPS met en place pour ses sportifs de haut niveau différents chantiers dont le préparateur physique du Standard était un grand artisan.

Le sport francophone est en plein boum. Depuis quelques années de sérieux moyens financiers et humains ont été mis à là disposition de nos meilleurs espoirs. La direction générale du sport a en effet diversifié les services à la disposition du bon millier de sportifs qui reçoivent chaque année une reconnaissance de sportif de haut niveau, espoir ou partenaire d’entraînement du ministre des sports.

Facilités scolaires pour les plus jeunes, accès aux salles de musculation, encadrement technique de qualité, tout est mis en œuvre pour optimaliser la préparation de nos champions. Les fédérations sportives reçoivent des moyens importants pour leurs entraîneurs, pour organiser des stages et puis les sportifs eux-mêmes sont choyés par la cellule sport de haut niveau mise sur pied par Guy Namurois, qui offre tout ce qu’un sportif de haut niveau peut espérer. Psychologue, diététicien, préparateur physique, services médicaux pointus au sein des 3 universités, et un contrat qui leur permet de ne penser qu’à leurs performances.

Des contrats pour une cinquantaine d’athlètes francophones qui les ont signés il y a quelques jours. Ils étaient pour cette occasion réunis au centre ADEPS de Loverval. Tarik Moukrim et Florent Caelen, les deux coureurs du RFCL y ont fait la connaissance de Charline Van Snick, la meilleure judokate belge actuelle, de Yoris Grandjean, le nageur de Crisnée mais également nos meilleurs tennismen, escrimeurs, joueurs de badminton, cyclistes,...Une vraie tour de Babel des sportifs de la fédération Wallonie Bruxelles qui se sont retrouvés ensemble en soirée au Spiroudôme pour assister à un match des Spirou de Giovanni Bozzi.

Avant cela, ils avaient pu faire la connaissance de leur employeur, l’ADEPS, qui n’attend qu’une chose d’eux: qu’ils mettent tout en œuvre pour porter haut les couleurs de notre sport francophone, pourquoi pas jusqu’aux JO?

50 athlètes francophones (dont Florent Caelen) ont paraphé un contrat avec l’ADEPS. fc

(La Meuse.be).

28/02/2012

Revue de presse sur Vielsalm.

Accident à Joubiéval: deux blessés légers

<P><LEGENDE>Photo prétexte d’une ambulance (S.D.)</LEGENDE> </P>

Photo prétexte d’une ambulance (S.D.)

n.c.

Un accident s’est produit samedi soir, aux alentours de 23h à Joubiéval (commune de Vielsalm). Une voiture a manqué un virage à la sortie du village et a poursuivi sa course en arrachant un panneau d’entrée d’agglomération ainsi qu’une cabine téléphonique.

Les passagers du véhicule, deux frères respectivement domiciliés à Cortil et Hébronval, n’ont été que légèrement blessés. Ils ont été transportés à l’hôpital de Saint-Vith. Le service incendie de Vielsalm s’est rendu sur place, ainsi que la police de Manhay

Revue de presse sur Vielsalm.

<P>Lydie Decelle dirige les urgences à Marche et Bastogne.<CREDIT> DM</CREDIT> </P>

Lydie Decelle dirige les urgences à Marche et Bastogne.DM

n.c.

Vivalia

Si les femmes sont nombreuses à travailler au sein de Vivalia, peu par contre occupent des postes de direction. À l’IFAC (pour les sites de Marche, Bastogne et Vielsalm), une seule femme occupe un poste de ce genre: celui des soins infirmiers. Idem pour le Centre Hospitalier de l’Ardenne à Libramont où c’est une femme qui est également à la tête des soins infirmiers. À Arlon, une femme occupe le poste de pharmacienne en chef des Cliniques du Sud-Luxembourg.

Par contre, les médecins responsables des différents services médicaux sont plus souvent des femmes. À l’IFAC, cinq des 22 chefs de services sont des femmes. On les retrouve en anesthésie, en gériatrie, en ORL et aux urgences. À Arlon, plusieurs services ont aussi des femmes à leur tête. En dermatologie, en diététique, en gériatrie et en radiothérapie notamment. À Libramont, là aussi les femmes sont plus nombreuses à occuper le poste de responsable de services. Notamment dans des services qui accueillent plus de patientes que de patients. Par exemple, la clinique du sein est dirigée par une femme.

Mais il y a également des femmes médecins responsables dans les services de la clinique de la douleur, de l’endocrinologie, de la revalidation ou des soins palliatifs.

Lydie Decelle dirige les urgences à Marche et Bastogne. 

(La Meuse.be).

27/02/2012

Revue de presse sur Vielsalm.

412 carnets de timbres détournés

n.c.

  Vielsalm judiciaire

Ce vendredi, le tribunal correctionnel de Marche s’est frotté au monde de la philatélie. Monsieur P., 74 ans, y est accusé du détournement de 412 carnets de timbres au détriment du club de philatélie de Vielsalm. Un détournement dans le montant s’élève à plusieurs milliers d’euros! À l’époque, P. officie au club en tant que responsable de la vente en circulation et de la vente sur offre des carnets. Les membres lui confient des carnets de timbres qu’il met ensuite en circulation sur le marché. À défaut, il est chargé de restituer les timbres à leurs propriétaires. En janvier 2007, monsieur K. (membre), menace P. d’introduire une procédure en justice. Et pour cause; ce dernier s’est vu confier l’équivalent de 30.000€ de timbres, dont le propriétaire n’entend plus parler ensuite. P. est alors exclu du club. L’enquête prend beaucoup de temps. Quand elle se rend chez P., la police y découvre un véritable capharnaüm. La maison s’apparente à une gigantesque poubelle. Le sol est jonché d’excréments de rats et de souris, la vaisselle s’empile, les clapiers s’entassent et les toilettes sont dans un état indescriptible. 65.600 timbres sont finalement retrouvés, pour être ensuite confiés à B., cogestionnaire des opérations depuis 2004. Très rapidement, P. porte plainte contre B. qu’il

soupçonne d’être impliquée dans le détournement de l’argent des carnets. “ C’est pourquoi j’ai gardé les carnets de timbres ”, déclare le prévenu. “ Pour conserver des pièces à conviction. Quant à l’argent, il est bel et bien sur le compte. Je n’ai jamais cherché à détourner quoique ce soit. ” 3360 timbres manquent toujours à l’appel.“ Mon client a tenu les comptes pendant 40 ans et aucune plainte n’a jamais été déposée ”, s’insurge l’avocat de la défense. “ Depuis des mois, il a insisté pour que B. justifie ses comptes, ce qu’elle n’a jamais fait.P. n’a jamais contesté avoir conservé les timbres. Il a voulu s’en servir comme “ pièces à conviction ”, dans l’intention que justice se fasse. Même si la démarche fut assez maladroite. ”

La partie civile représentant K. réclame 3.791€ (soit le montant des 3360 timbres manquants), une réparation pour dommage moral de 500€ et l’indemnisation de la procédure judicaire. Le procureur demande 6 mois d’emprisonnement (dont un sursis pour moitié), ainsi qu’une amende de 600€. La défense plaide quant à elle pour l’acquittement ou, au pire, pour une déclaration de culpabilité avec réduction de la somme à 1€ provisionnel.

(La Meuse.be).